L’AFD accorde 270 millions € à l’Ouganda pour soutenir l’accès à l’eau et à l’assainissement et ainsi lutter contre l’exclusion sociale et les changements climatiques.

Signés, côté ougandais, par M. Matia Kasaija, Ministre des finances, de la planification et du développement économique, et côté français, par Mme Stéphanie Rivoal, Ambassadrice de France en Ouganda, et Virginie Leroy, Directrice de l’AFD en Ouganda, ces deux projets seront menés par la National Water and Sewerage Corporation et s’intègrent dans le plan national de développement (NDP) et Vision 2040 de l’Ouganda.

JPEG

Deux accords financiers ont été signés ce vendredi 25 janvier 2019 entre le Gouvernement ougandais et l’Agence Française de Développement (AFD) pour soutenir l’accès à l’eau et à l’assainissement dans Kampala et le sud-ouest du pays.

Signés, côté ougandais, par M. Matia Kasaija, Ministre des finances, de la planification et du développement économique, et côté français, par Mme Stéphanie Rivoal, Ambassadrice de France en Ouganda, et Virginie Leroy, Directrice de l’AFD en Ouganda, ces deux projets seront menés par la National Water and Sewerage Corporation et s’intègrent dans le plan national de développement (NDP) et Vision 2040 de l’Ouganda.

JPEG

Un premier prêt concessionnel de 150 millions d’euros, conforme aux conditions du FMI, sera consacré à la production d’eau potable et du réseau nécessaire pour répondre à la demande toujours croissante des populations de Kampala.

Un second prêt concessionnel de 120 millions d’euros, également conforme aux conditions du FMI, visera à moderniser les infrastructures d’approvisionnement en eau et d’assainissement pour les villes de Masaka et Mbarara, mais également à financer une nouvelle prise d’eau dans la rivière transfrontalière Kagera, permettant à terme d’approvisionner plusieurs districts ruraux comme celui d’Isingiro.

Mme Rivoal n’a pas manqué de rappeler pour l’occasion l’importance sociale, économique et écologique de ce type d’infrastructure pour l’amélioration de la qualité de vie et l’inclusion sociale des populations les plus fragiles. « Ce sont souvent les filles et les femmes qui vont chercher l’eau. L’accès à une eau salubre leur permettra d’aller à l’école, puis à terme, d’investir dans de petites entreprises ».

D’une manière générale, la préparation de tels projets reflète la cohérence des engagements pris par la France et l’Ouganda. L’AFD a engagé près d’un milliards d’euros en Ouganda au cours des 20 dernières années, dont plus de la moitié seulement depuis deux ans. Tous les projets soutiennent un développement plus résilient et inclusif, en mettant particulièrement l’accent sur les infrastructures (eau, énergie,développement urbain y compris transport), la préservation de l’environnement et le soutien au secteur privé créateur d’emplois.

Dernière modification : 30/01/2019

Haut de page