L’ambassade poursuit son engagement en faveur de la sécurité alimentaire à Kyangwali et Nakivale [en]

Dans le cadre du programme français d’aide alimentaire programmée (AAP), le Comité Interministériel pour l’Aide alimentaire (CIAA) soutient Action Contre la Faim en Ouganda pour l’exécution du projet intitulé « Améliorer la nutrition, la sécurité alimentaire et l’autonomie des réfugiés dans le sud-ouest de l’Ouganda ».

JPEG

Le projet constitue la troisième phase d’une initiative entamée en 2019. Son objectif est de renforcer la sécurité alimentaire autour et dans les camps de Kyangwali et Nakivale, à l’Ouest du pays. L’ambassade de France en Ouganda apporte un soutien de 300 000 euros sur 12 mois à ce projet qui vise à la fois à développer une réponse d’urgence et à favoriser la résilience des populations réfugiés et populations hôtes de la région.

Le projet fournira une aide d’urgence par le biais d’interventions à court et moyen termes afin de réduire la sous-nutrition et d’améliorer la sécurité alimentaire et l’autonomie des bénéficiaires (5 000 personnes) dans et autour des camps de réfugiés de Kyangwali et Nakivale.

Trois composantes majeures seront mises en place :

  1. 1. La prévention de la malnutrition, par l’identification préalable des nouveaux arrivants et des ménages vulnérables avec des enfants de moins de deux ans et de mères enceintes et/ou allaitantes et le soutien qui leur est apporté au moyen de bons d’alimentation fraîche (« Fresh Food Vouchers ») ;
  1. 2. Une aide à la production d’aliments hautement nutritifs chez les ménages ciblés via i) l’adoption d’un modèle d’utilisation optimale des terres (« Optimised Land Use Model »), ii) la mise en place de formations et iii) la fourniture d’intrants agricoles ;
  1. 3. La promotion de moyens de subsistance durables grâce à un soutien apporté aux groupes bénéficiaires via la création de jardins agricoles communaux (« Communal Agriculture Gardens ») qui serviront de centres de transfert de technologie (« Technology Transfer Centres ») et généreront des revenus par la vente des cultures produites.

Dernière modification : 06/08/2021

Haut de page