La France soutient les MPME dans l’agro-écologie et l’éco-tourisme en Ouganda [en]

Le 29 avril 2021 l’ambassade de France en Ouganda et « Stanbic Business Incubator Limited » (SBIL) ont signé un protocole de financement qui marque officiellement le lancement d’un projet d’une durée de 2 ans et doté de près de 350 000 euros en faveur de l’entrepreneuriat dans l’agro-écologie et l’éco-tourisme. Ce projet aura pour objectif de soutenir le développement durable des Micro, Petites et Moyennes Entreprises – MPME - ougandaises de ces secteurs, en particulier celles dirigées par des jeunes et des femmes, en favorisant le développement de compétences et la mise en réseau.

« Nous sommes convaincus que notre valeur ajoutée pour soutenir ces jeunes pionniers est de favoriser les opportunités de mise en réseau avec des acteurs internationaux et de transfert de compétences, notamment dans les secteurs où la France incarne une certaine excellence » a déclaré l’Ambassadeur de France en Ouganda, S.E. Jules-Armand ANIAMBOSSOU, lors de la cérémonie de signature de l’accord de partenariat qui s’est tenue dans les locaux de SBI.

JPEG

Construire et accompagner un réseau d’entrepreneurs africains, une ambition portée par la France en faveur de la création d’emplois sur le continent

A travers l’instrument du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères dénommé « Fonds de solidarité pour les projets innovants » (FSPi), ce projet porté par l’ambassade de France en Ouganda s’inscrit dans une ambition plus globale qui consiste à créer et à accompagner un réseau d’entrepreneurs africains sur tout le continent. Ce projet visera ainsi à créer des opportunités pour les jeunes et les femmes sur la base du partage d’expertise et de la mise en réseau dans des domaines dans lesquelles l’excellence française est reconnue.

En Ouganda, deux secteurs clés pour la création d’emplois ont été identifiés en partenariat avec SBI : l’agriculture et le tourisme, qui représentaient respectivement 26% et 8% du PIB national en 2019. Dans ces deux secteurs, l’ambassade de France et SBI travailleront à la formation et la mise en réseau des MPME pour leur permettre d’acquérir une visibilité et de se développer sur les marchés à la fois locaux, régionaux et européens.

Cette mise en réseau passe également par la connexion des MPME sélectionnées avec les initiatives françaises en faveur de l’entrepreneuriat en Afrique telles que Choose Africa, le Club d’Affaires de Kampala, ainsi que le réseau récemment constitué avec les autres FSI REA ayant été sélectionnés cette année. Le Sommet sur le financement des économies africaines prévu le 18 mai 2021 et le Nouveau Sommet Afrique-France (NSAF) programmé du 8 au 10 juillet prochains, sous la présidence du Chef de l’Etat, Emmanuel Macron, représenteront également des opportunités pour mettre à l’honneur ces acteurs économiques clés qui façonneront le monde de demain.

JPEG

Soutenir l’émergence et le passage à l’échelle de projets à impact positif sur l’environnement

Dans un pays qui est le 14ème pays le plus vulnérable au changement climatique, l’ambassade de France en Ouganda mise sur l’agro-écologie et l’éco-tourisme afin de promouvoir la conservation de l’environnement en tant que vecteur de développement économique durable.

L’agro-écologie est un ensemble de pratiques agricoles qui s’appuient sur le potentiel des écosystèmes afin de créer des systèmes de production respectueux de l’environnement. L’éco-tourisme consiste à voyager dans des zones naturelles dans le but d’apprendre, d’étudier ou de participer à des activités qui n’ont pas d’effets négatifs sur l’environnement, tout en protégeant les communautés locales sur le plan social et économique.

Dans un contexte de crise liée à la covid-19, ce projet cherche à répondre à une forte prise de conscience internationale sur les effets du changement climatique. Ces deux secteurs apportent donc des pistes pour aller vers une transition sociale et environnementale portée par les communautés locales.

JPEG

Une forte exigence d’inclusion, pour travailler sur l’ensemble du territoire et mettre en avant le potentiel des femmes et des jeunes

L’ambassade de France prend le partie de considérer l’explosion démographique que connaît actuellement l’Ouganda, avec 80% de la population considérées comme étant jeune (moins de 30 ans), comme une opportunité pour le développement économique de ce pays. Les petites, moyennes et grandes entreprises représentent presque 90% du secteur privé, contribuant à près de 75% du PIB, employant près de 2,5 millions de personnes, principalement des jeunes.

« Le potentiel créatif des jeunes ougandais est sans limite, à condition de mettre en place les bons mécanismes de formations et d’accompagnement, tels ceux que développés dans ce projet » a déclaré l’Ambassadeur de France en Ouganda lors de la cérémonie de signature du protocole de financement avec SBI le 29 avril 2021.

Le choix des secteurs de l’agro-écologie et de l’éco-tourisme répond également à une exigence d’inclusion et de travail sur l’ensemble du territoire, afin de continuer à soutenir les régions les plus isolées dans leur développement économique. Satisfait des résultats obtenus dans le cadre du précédent projet financé par le Fonds de solidarité pour les projets innovants (2019-2021), S.E. Jules-Armand ANIAMBOSSOU souhaite poursuivre l’action de la France dans le Nord du pays en faveur de la création d’emplois.

L’égalité de genre étant une des priorités de la France, mise en avant à travers sa diplomatie féministe, ce projet soutiendra un minimum de 50% de MSME dirigées par des femmes, alors que la moyenne nationale s’élève actuellement à 35%. L’ambassade, avec son partenaire SBI, s’engagent également à faciliter l’accès aux formations aux entrepreneurs chargés de famille, en adaptant les horaires des sessions et en proposant des services de garde d’enfants par exemple.

JPEG

Dernière modification : 27/07/2021

Haut de page