Ouganda : des mini-centrales hydro-électriques pour alimenter une région isolée

Le 19 mai 2017, le gouvernement ougandais et l’Agence Française de Développement (AFD) ont signé un accord de financement concernant la préparation d’un nouveau projet à impact positif sur le climat, en ligne avec la Vision 2040 de l’Ouganda et le Plan de Développement National.

Une subvention de 1,5 millions d’euros déléguée à l’AFD par l’Union européenne a été allouée pour réaliser les études de faisabilité de plusieurs mini-centrales hydroélectriques principalement dans la région du « West Nile » dans le Nord-Ouest de l’Ouganda, région frontalière de la RDC et du Sud-Soudan, soumise à de fortes pressions notamment de populations déplacées en provenance du Sud-Soudan. Cette région isolée n’est pas connectée au réseau électrique national, ce qui freine tout développement économique, essentiel à l’intégration des populations déplacées et à la prévention des conflits avec les populations locales. La construction des deux ou trois mini-centrales permettra ainsi d’accroître le développement économique tout en utilisant les ressources renouvelables disponibles.

La préparation d’un tel projet démontre la régularité des engagements de la France et de l’Ouganda dans la lutte contre le changement climatique, engagements symbolisés par le slogan de l’AFD « un Monde en Commun ».

Ces trois dernières années, l’AFD a plus que doublé sa contribution en Ouganda. Elle a engagé pour plus de 73 millions d’euros en 2015, 121,5 millions d’euros en 2016. Pour le premier semestre 2017, l’AFD a déjà contribué à hauteur de 150 millions d’euros, sachant que d’autres projets sont en cours d’instruction afin de soutenir le développement équitable et durable de l’Ouganda, avec un accent mis sur :

  • les infrastructures (incluant l’eau, l’assainissement et l’énergie) ;
  • l’environnement et le changement climatique ;
  • le secteur privé.

L’AFD a soutenu et continue de soutenir différents projets à portée positive sur le climat et sur la population :

  • amélioration de la distribution d’eau et des systèmes d’assainissement dans les zones urbaines et rurales ;
  • construction de nouvelles centrales hydroélectriques ;
  • promotion de solutions énergétiques efficientes ;
  • préservation de la biodiversité.

En 2016, le soutien financier de l’AFD dans le monde a atteint le montant historique de 9,4 milliards d’euros, dont 3,5 millions ont un impact direct sur le changement climatique. L’AFD a pour ambition d’atteindre 12,7 milliards d’euros d’engagement par an d’ici 2020 afin d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et d’assurer la transition vers une économie verte. L’AFD est une institution financière publique française dont la mission est de combattre la pauvreté et promouvoir le développement durable.

Dernière modification : 26/05/2017

Haut de page