Une nouvelle formation pour l’armée ougandaise

Le détachement d’instruction opérationnelle (DIO), composé de 22 soldats dont trois Américains et deux Britanniques, est en charge de la formation de l’UGABAG (Uganda Battle Group) XXII et de l’UNGU (UN Guard Unit) dans les domaines des savoir-faire de base du combattant.

JPEG
Ainsi, le DIO formera ces unités aux premiers secours au combat, à la lutte contre les engins explosifs improvisés (IED), à la topographie, au tir de combat, à la maitrise de l’armement collectif et du combat au niveau du groupe. En coordination avec ACOTA (Africa Contingency Operations Training Assistance), il est également en charge de leur participation à l’instruction des unités spécialisées, des groupes de tir mortier, des pelotons de char T55 et de la compagnie d’infanterie mécanisée.

La mission des soldats français est d’appuyer les instructeurs ougandais du camp de Singo par des conseils techniques et pédagogiques acquis par leur expérience opérationnelle et leur formation. Après une phase de préparation sur le territoire djiboutien, le détachement est arrivé en Ouganda le 4 février. Il a immédiatement commencé par se familiariser avec le terrain et collaborer avec ses homologues ougandais.
JPEG
La formation a débuté le vendredi 10 février 2017. Elle s’articule en cinq modules de trois jours et prendra fin dans quelques semaines, lors d’une cérémonie de clôture, par un tir interarmes combinant les feux indirects et directs que le contingent ougandais pourra reproduire en Somalie. Le 5ème RIAOM, régiment français stationné à Djibouti, entraîne depuis de nombreuses années l’armée ougandaise en partenariat avec ses alliés américains et britanniques, dans le cadre de la lutte globale contre le terrorisme.

Dernière modification : 24/02/2017

Haut de page